Sauvazine

Un blog qui parle de voyages, d’expositions, d’événements culturels en France et à l’étranger, de découvertes en tout genre avec aussi une rubrique pochette surprise qui me permet de vous parler d’une thématique particulière ou d’aborder un sujet qui me tient à coeur.

J’aime présenter mes voyages sous forme d’une journée parfaite. Les créneaux horaires permettent de rythmer mon récit et de parler de tout, restaurants, visites, musées, soirées, clubs. Parfois un cityguide complète l’article et je vous donne toutes mes bonnes adresses. Je vous partage mes coup de coeurs, mes rencontres, les mythes et légendes des lieux où je passe.
J’espère que ce blog vous plaira, n’hésitez pas à laisser un petit mot et de suivre sur facebook, twitter ou instagram.

Catégories

Pages

Le jour où je suis tombée amoureuse de la pole dance !

Toi le sport, mon grand ennemi juré, tu m’as tellement fait souffrir. Je t’ai sincèrement détesté au collège et au lycée. Asthmatique, un peu gauche, pas du tout sure de moi, je n’étais vraiment pas faite pour m’entendre avec toi. Aujourd’hui nous nous sommes réconciliés. 

Après le lycée, la délivrance, plus de contraintes, plus de séances de sport imposées, la liberté ! Pendant quelques années, je me fais plaisir, j’ai de la chance puisque je prends peu de poids. Je profite de ma vie étudiante, je dors peu, je mange n’importe quoi (et surtout de la malbouffe), je fume, je picole dès qu’il y a une soirée (et tout est prétexte à faire une soirée). Ensuite la transition vie étudiante et vie active se complique un peu. J’ai finalement beaucoup de mal à prendre le rythme. Quelques soucis de santé m’obligent à revoir mon alimentation et finalement mon corps tout entier commence à me dire qu’il faut que j’arrête les conneries.

– LE CHANGEMENT – 

Je décide de me prendre en main.
Première étape : arrêter la cigarette. Les premiers jours sont difficiles mais finalement j’ai tenu bon, cela fait un an et pour l’instant je gère même si je sais que ce n’est pas complètement gagné, je tiens bon.

Deuxième étape, rééquilibrage alimentaire. J’ai repris le contrôle de ce que je mange. Je privilégie les producteurs locaux, fruits et légumes frais et je cuisine beaucoup. Evidemment je me laisse bien tenter de temps en temps par des sushis, un DoMac ou tout autre repas très gras, très salé et très sucré !

Troisième étape, je m’attaque à mon ennemi : le sport. Par où commencer ? Alors j’ai testé plusieurs sports : course à pied, piscine, zumba, salle de sport et même la boxe. Le problème c’est que je ne tiens pas sur le long terme. Pourtant, il y a quelques mois, j’ai eu un coup de foudre pour une discipline : la pole dance.

– DÉBUT D’UNE HISTOIRE D’AMOUR –

Octobre 2014, première séance. Celle-ci a été la plus difficile, surtout psychologiquement. En arrivant devant la salle, je me suis demandée ce que je faisais ici. J’ai hésité à faire demi-tour. J’ai fini par prendre mon courage à deux mains (ou ce qu’il en restait) et je suis entrée dans cette salle pleine de miroirs et de barres de pole. Les autres filles n’étaient pas plus sereines que moi ce qui, au final, me rassurait. Premiers pas, premiers tours autour de la pole, premières figures, première joies !
Oui, ce jour-là, je suis tombée amoureuse d’une discipline sportive. Jamais je n’aurais imaginé que le sport puisse avoir un tel effet sur moi.

J’ai débuté avec une séance par semaine. Les courbatures duraient 5 jours les premiers temps et il m’était impossible de lever les bras ou de monter les escaliers. Je me suis découvert des muscles à des endroits insoupçonnés. Aujourd’hui je fais entre 4 et 5 séances par semaine soit près de 6 heures de sport avec quasiment aucune courbature. J’enchaîne les cours de technique (apprentissage des figures), de renforcement musculaire, de stretch et de danse. Un sacré changement !

– UNE DISCIPLINE FAITE DE VICTOIRES –

La pole nous offre des victoires quotidiennes. Vous penserez sûrement que c’est idiot, mais pour moi, réussir à faire une pompe, une vraie pompe ça a été une grande victoire ! La première traction, la première fois que j’ai touché mes orteils jambes tendues, la première fois que j’ai grimpé seule en haut de la barre à 4m50 du sol. Évidement il y a aussi les figures, et chaque nouvelle figure est une victoire.

Mon combat en ce moment c’est celui du « D’Nce », un cours de chorégraphie au sol et autour de la pole. C’est très beau chez les autres. Pour moi, c’est un calvaire. Mais je n’abandonne pas, je m’accroche, le relève la tête et j’apprends à être gracieuse !

pole-dance2

– LA DOULEUR –

La pole dance ce n’est pas un sport de bisounours, il faut s’entraîner dur et surtout aller au delà de la douleur. Oui madame et oui monsieur, ce qui me permet de rester accrocher à la barre c’est bien ma peau avec l’aide de mes muscles. Quand la peau grip c’est bien mais c’est aussi douloureux ! Résultat, une jolie collection de bleus que l’on montre avec fierté à son entourage.

– L’AMBIANCE –

Alors, question ambiance, une salle de sport pleine de filles habillées d’un short et d’une brassière, oui ça peut faire peur ! Sauf dans la salle où je vais, là-bas j’ai trouvé une famille et je me suis fais plein de nouvelles copines.

Nous avons la chance d’avoir deux profs incroyables ! Ninie et Céline, toutes les deux sont patientes et encourageantes, elles nous poussent à nous surpasser. Elles se plient en quatre pour nous faire comprendre les figures (la coordination est toute suite beaucoup plus compliquée quand on a la tête en bas), et grâce à elles, on ne lâche rien !

Il y a aucun jugement, personne ne vous regardera de haut en bas avec une moue bizarre. Tout le monde est là avec un même objectif : évoluer et se battre contre soi-même. On se soutient, on s’encourage et on fait la danse de la victoire à chaque figure compliquée réussie. Mes copines de pole sont génialissimes avec une pensée particulière pour mon binôme, la plus jolie des licornes et mon petit panda adoré.

ET FINALEMENT…

Avec du recul, je me rends compte que ce n’est pas le sport que je détestais mais bien mon corps. Grâce à la pole dance et surtout grâce à mes deux supers profs d’amour, Ninie et Céline, j’apprends à m’aimer. Je n’ai plus peur de me regarder dans le miroir. Alors oui, il y a des jours où je me regarde et je me trouve franchement pas terrible. D’autres fois je m’accepte mieux et je commence à apprécier mon corps. Il me reste encore pas mal de boulot avant d’arriver au résultat que j’espère. Mais grâce à la pole, mon corps se modifie tout doucement. Les muscles se dessinent. Mon corps s’affine et se raffermit de jour en jour. Et surtout je me fais confiance, je fais confiance à ce corps que j’ai longtemps rejeté.

Aujourd’hui je pense pole, je mange pole, je dors pole, je suis en manque quand je ne vais pas à la pole.
Oui, je suis devenue totalement accro à ce sport !

<3 Merci au Pole Training Center <3

P.S. Alors je vous rassure, je déteste toujours autant les autres sports. Je continuerai toujours à râler quand je vais courir…

SAUVAZINE-entete-pole-dance3

10 Comments

Laisser un commentaire