Sauvazine

Un blog qui parle de voyages, d’expositions, d’événements culturels en France et à l’étranger, de découvertes en tout genre avec aussi une rubrique pochette surprise qui me permet de vous parler d’une thématique particulière ou d’aborder un sujet qui me tient à coeur.

J’aime présenter mes voyages sous forme d’une journée parfaite. Les créneaux horaires permettent de rythmer mon récit et de parler de tout, restaurants, visites, musées, soirées, clubs. Parfois un cityguide complète l’article et je vous donne toutes mes bonnes adresses. Je vous partage mes coup de coeurs, mes rencontres, les mythes et légendes des lieux où je passe.
J’espère que ce blog vous plaira, n’hésitez pas à laisser un petit mot et de suivre sur facebook, twitter ou instagram.

Catégories

Pages

Kurar, street artiste peu commun

A quoi servent ces petites boites vides ?

En février 2014, nous avons assisté à l’apparition de deux étranges boites dans les rues de Clermont-Ferrand… La première est installée dans le centre historique près du magasin Inside et la seconde près de l’arrêt de tram Lagarlaye. Ces installations se basent sur un principe très simple : celui de la gratuité de l’art ! Lors de l’installation de ces boites se trouvaient à l’intérieur de chacune d’elles une œuvre de Kurar originale signée et gratuite pour le premier qui osera la prendre. Pour tout vous dire, les deux tableaux ont très rapidement disparu…

Tag de Kurar

Qui est Kurar ?

Kurar est un artiste autodidacte qui débute les graffitis à la fin des années 90. Après avoir travaillé différentes techniques (Graff, Vandal, Pochoir, Collage..) il finit par se concentrer exclusivement sur les pochoirs et travaille désormais sur toile. Ses œuvres sont très poétiques et traitent de sujet actuel. Aprsè avoir débuté dans la rue, ses œuvres sont désormais exposées et vendues dans des galeries.

Tag de Bansky

Un défi au marché de l’art ?

Cette installation est sans doute un défi au marché de l’art, elle montre une fois de plus que le street art appartient à la rue. Là où les œuvres sont gratuites et directement mise à disposition du public qui est plus ou moins réceptif.

Cette action rappelle évidement celle de Bansky en novembre 2013, lorsque le roi du street art a mis en vente ses œuvres dans les rues de New York à des prix dérisoires, 60$ alors que les tableaux sont estimés à plusieurs milliers de dollars.

Kurar promet l’installation de nouvelles boites, je suis impatiente de voir où seront les prochaines en espérant être la première à les trouver…

 

Laisser un commentaire